Vous êtes ici : Accueil > Mairie > Réalisations et Projets

Réalisations 2016

Commission assainissement et Commission voirie, bâtiment, accessibilité

Commission assainissement

Station d’épuration (STEP) des Pisses

Les lagunes assurant le traitement des eaux usées de Courmangoux Chef-lieu, Roissiat, La Teppe et La Courbatière avaient été réalisées en 1994. Les évolutions réglementaires et la sensibilité du milieu récepteur (bief de Courmangoux) avaient rendu cette station non conforme aux obligations de traitement. Ainsi, la réhabilitation avec extension de la capacité de traitement a été inscrite au PLU comme condition préalable aux quelques constructions autorisées sur la commune en zone 1AU (court terme).

Le dossier de la mise aux normes et extension a donc été lancé en 2014.

Le maître d’œuvre Profils Etudes (01 Loyettes) a élaboré des premiers projets, envisageant les filières classiques et notamment le traitement par filtres plantés de roseaux à deux étages. Toutefois, les premières estimations (600 000 €HT en coût d’opération) n’étaient pas en adéquation avec les capacités du budget communal de l’assainissement. Des recherches complémentaires ont donc été nécessaires pour envisager d’autres filières, dont une nécessitant un bassin de décantation suivi d’un seul étage de filtres à roseaux. De là, l’idée de conserver les lagunes existantes et de leur ajouter un étage de filtres à roseaux a été envisagée. Peu répandue, cette filière présente dans notre cas plusieurs avantages :

  • optimisation du coût des travaux
  • valorisation des lagunes existantes (pas encore amorties comptablement !)
  • gestion des eaux pluviales (réseau en partie unitaire sur Roissiat, La Courbatière) grâce au volume de stockage des bassins
  • niveau de traitement élevé grâce à la filtration sur sable
  • équipements relativement simples, filière bien adaptée à une exploitation communale.

Il a fallu présenter le projet à la DDT – Police de l’Eau, qui l’a validé au regard du dossier technique. L’un des principaux avantages de cette station est de ne pas avoir de « déversoir » en entrée : même par fort épisode pluvieux, l’eau passera par les bassins 1,2 et 3 avant d’être rejetée au ruisseau avec une forte dilution. Le bassin 3 joue un rôle de stockage, après l’épisode pluvieux une vanne peut être actionnée pour renvoyer l’eau vers le filtre planté de roseaux. Par ailleurs, le cours d’eau ayant un débit très faible en été, le rejet des eaux traitées ne se fait pas directement par un tuyau, mais par une « noue » (fossé modelé avec de petites rétentions), également plantée de roseaux, qui peut assurer un peu d’évaporation et de traitement complémentaire lors des périodes estivales.

Sur la base de cette filière, l’enveloppe de l’opération a été revue à 452 000 €HT, montant de la demande de subvention déposée en septembre 2015. Cette enveloppe était encore supérieure à notre réserve de financement et il n’était pas souhaité de faire un nouvel emprunt compte tenu des charges en cours. De plus, les partenaires financiers que sont l’Agence de l’Eau (50%) et le Conseil Départemental (30%) fixent des coûts plafonds pour les projets subventionnés, soit respectivement 360 000 et 400 000 €HT dans notre cas. A ce moment, il a fallu faire preuve d’optimisme pour lancer la consultation des travaux, en espérant un résultat d’appel d’offres intéressant et en continuant à recherche des optimisations de coût.

Après consultation des entreprises, le marché principal de travaux a été attribué au groupement Scirpe (69 Sainte Foy les Lyon, atelier à 01 Domsure) avec Piquand TP (39 Saint Amour), pour un montant final de 240 000 €HT, bien inférieur à l’estimation grâce à la proposition d’une variante technique, permettant d’optimiser les terrassements et fiabilisant le traitement en positionnant le filtre à sable à l’aval.

L’excellent travail de ces entreprises est à souligner, ainsi que le suivi rigoureux par le maître d’œuvre. Le chantier a duré de septembre 2015 à janvier 2016, et il a fallu attendre juillet 2016 pour procéder au curage des bassins. Le plan d’épandage et le suivi ont été assurés par la Chambre d’Agriculture (01 Bourg-en-Bresse) et les travaux de curage et épandage agricole par l’entreprise Michon (01 Lescheroux). L’épandage a pu se faire à moindre coût grâce à la mise à disposition de terrains proches par deux exploitants de la commune, Ludovic Fatisson et David Maréchal – qu’ils en soient à nouveau remerciés. Les bassins 2 et 3 du lagunage n’étant plus étanches, un apport de matériau argileux très spécifique a été fait par l’entreprise TLTP Dannenmuller (exploitation à Roissiat). Divers travaux ont été réalisés par les élus (pompage, travail du sol pour engazonnement), par l’ESAT de Marboz (engazonnement) et par Dominique Orru l’agent technique communal (protection des buses par bétonnage), tout ceci dans le but de minimiser les coûts.

Les travaux achevés en septembre, l’inauguration officielle a eu lieu le 21 octobre suivie d’une porte ouverte le 22 octobre. L’inauguration a permis de montrer les ouvrages, remercier les partenaires financiers et les entreprises - qui outre le fait d’avoir proposé les meilleurs prix, ont eu le bon goût d’être toutes très locales.

Au final, le coût total de l’opération se montera à 340 000 €HT. Les subventions maximales ont pu être obtenues au taux de 80%, les 20% à charge de la commune correspondant au reliquat du budget d’investissement dont nous disposions. Seul un emprunt court terme (3 ans) a été réalisé pour préfinancer la TVA, le fond de compensation permettant de le rembourser en année n+2.

Zoom sur le traitement :

  • à l’entrée de la station, un dégrilleur automatique retient les éléments grossiers et les conditionne dans un sac
  • les bassins de lagunage 1 et 2 assurent un premier abattement de la pollution, par l’activité biologique (bactéries en « culture libre » dans l’eau) qui puise son énergie de la lumière naturelle et décompose la matière organique contenue dans les eaux usées
  • le poste de refoulement alimente le filtre planté de roseaux (3 pompes de 100 m3/h, alimentant par rotation les 3 casiers du filtre)
  • en cas de pluie importante, une surverse alimente le bassin n°3, qui sera restitué vers le poste de refoulement après la pluie
  • le filtre planté de roseaux assure un traitement par "cultures fixées", le sable servant de support aux bactéries (épaisseur totale environ 1.20 m.

Les roseaux assurent principalement le ,décolmatage du lit de sable par la croissance continue de leurs racines, ainsi qu’un complément de traitement par leur développement végétatif. Les roseaux devront être faucardés annuellement à partir de la 2ème ou 3ème année.

  • en fond du filtre, un dispositif de drain collecte les eaux épurées, vers un canal de comptage (pour contrôler annuellement la quantité et qualité de l’eau)
  • les eaux traitées empruntent la noue végétalisée de 80 mètres avant d’être restituées au bief.

Sébastien CHORRIER-COLLET

Commission voirie, bâtiment, accessibilité

Abri bus Carrefour des Plaines

Pour le confort des enfants, les habitants des hameaux des Renaudats, Grange des bois, Saint-Oyen ont souhaité construire un abri pour attendre le car. La mairie a fourni les matériaux. Les parents se sont occupé de la construction avec l’accord du propriétaire du terrain. Belle initiative citoyenne.

Bâtiments

En hiver, au printemps, quand la nature se repose, notre employé communal Dominique dispose d’un peu de temps. Cette année, il a redonné un coup de jeunesse aux volets de la façade Est et Ouest, au garde-corps ainsi qu’au portail de la mairie. Les2 portails du cimetière ont également été repeints. Avec l’aide du groupe de réinsertion des Sardières le préau et les WC de la mairie ont été rafraichis et remis en état. La remise aux normes des WC de Roissiat et Chevignat a commencé le 21 novembre 2016.

Courmangoux

Reprise en enrobé et pose d’une grille devant local de chasse pour récupérer les eaux de ruissellement par forte pluie.

Réfection du chemin de la Forêt

Malgré une réfection récente, la route de la forêt était très dégradée. Purge des parties affaissées sur 70 cm, recharge de la route suivie d’une bicouche. Il a fallu allé à plus de 90cm de profondeur pour la 2ème purge. 7 cm de 0/31.5 en rechargement ont été mis sur l’ensemble de la route. Coût : 27 500 € TTC

Ruelle du Sabotier

Le syndicat des eaux a remis à neuf le réseau d’eau potable. Prenant en charge la réfection en enrobé de la tranchée soit environ la moitié de la route, la commune a décidé de prendre à sa charge la partie restante afin de refaire la totalité de la chaussée soit environ 2 800 €. Le financement est imputé au budget fonctionnement voirie.

Chemin des Bressans les Renaudats

Reprofilage en enrobé des affaissements de la route suivi d’un revêtement bicouche.

Thierry DUFOUR

Etancheïté
Station d’épuration
Abri bus, carrefour des plaines
pour le confort des enfants
Ruelle du sabotier
Chemin des bressans