Vous êtes ici : Accueil > Vie locale > Espace associatif

Amicale Boules du Revermont (ABR Roissiat)

2020

AG Septembre 2020 - Compte-rendu moral :

Comme pour de nombreuses associations, les boulistes ont été privés de leur loisir favori pendant plusieurs mois : la boule lyonnaise. Seuls les entraînements hebdomadaires ont repris . Toutes les compétitions de l’année ont été annulées, excepté le but d’honneur qui est un rendez-vous entre sociétaires, avec la mise en jeu d’un trophée remporté cette année par Ludovic Girodon devant Joël Bernard.

Deux sponsors, la boulangerie BON et OPTIM HOME Immobilier représenté par Isabelle NOVELLI, ont permis l’achat de nouveaux maillots qui ne passeront pas inaperçus sur les boulodromes du département.

En début de saison, l’ABR s’était qualifiée pour les demi-finales des AS du secteur 4 après avoir battu RCCB1 en 16ème de finale, puis LENT 1 en 8ème de finale, et RCCB2 en quart de finale. Les demi-finales et finale ont été annulées suite au confinement dû au COVID.

SAISON 2020-2021 : malgré le manque de visibilité, nous avons accueilli 5 nouveaux licenciés, amenés par Bernard Gagne. Ces derniers ont participé à la victoire de notre club contre POLLIAT 1 au championnat des AS, score 25 à 15. Pour cette nouvelle année, nous souhaitons que les choses redeviennent comme avant ; ceci dit, jouer aux boules même entre nous est un bon moyen pour oublier les problèmes de la vie...

Histoire des boules de Roissiat :

La Boule Lyonnaise a fait ses premiers adeptes à Roissiat dans les années 30, quand des joueurs de LYON, venus en villégiature à ROISSIAT à l’hôtel d’Eugène Tournier ont commencé à pratiquer ce loisir dans le village, et très vite les habitants se sont à leur tour « pris au jeu ».

Pierrot Tournier, 92 ans et environ 72 licences, se souvient de cette période car ses parents tenaient l’hôtel de Roissiat où il y avait un jeu de boules sous un tilleul ; ce jeu servait également de jeu de quilles (pour cela, on ajoutait des planches, nécessaires pour faire rouler les boules en bois (photo) Les parties amicales se terminaient toujours autour d’un pot de vin (photo) ou d’un petit repas.

Pierrot se souvient d’un excellent joueur qui avait pourtant une jambe de bois mais n’hésitait pas à tirer les boules.

Des concours étaient organisés, jusqu’à 32 quadrettes y participaient, on installait des jeux dans les cours des fermes alentour, on se servait de fagots ou bottes de paille pour tracer les limites, 128 joueurs à qui on servait des écrevisses à la crème que Pierrot avait pêchées dans le ruisseau de Courmangoux.

Quelle belle époque !

Puis la guerre arriva, Roissiat et Chevignat furent incendiés, il ne resta rien de l’hôtel restaurant de Roissiat, ni de celui de Chevignat avec son jeu de quilles. Il fallut reconstruire… Après la guerre, les parties de boules ont repris sur les nouveaux jeux à la place actuelle du Candi. Puis en 1975, la Société de Boules a été créée, avec 6 membres fondateurs, dont Pierrot.

Différents présidents se sont succédés : 1/G. CHABOUD - 2/A. FARAUT - 3/Pierre TOURNIER - 4/B. GAGNE - 5/P. ANSOUD - 6/A.MONTJOIE - 7/Gérard GIRODON - 8/Gaby GIRODON - 9/Hervé TOURNIER - 10/Gaby GIRODON - 11/J. BERNARD - 12/ J.MORNAY

Le premier concours en tant que Société de Boules de Roissiat a été un 8 quadrettes, organisé sur le parking de Courmangoux. La Société a compté jusqu’à 60 licenciés, dont beaucoup de Lyonnais. Des joueurs célèbres sont venus jouer à Roissiat (Millon, Cheviet…)

Puis en 1977 fut créé le Clos Salavin avec 8 jeux. Le terrain avait été donné à la commune par les 2 frères Salavin, pour la pratique du sport boules lyonnaises uniquement. Pour les concours, on montait l’abri du Comité des Fêtes ; on lavait les verres dans le lavoir et on buvait l’eau du puits.

Les finales des concours avaient lieu en alternance au restaurant de Roissiat ou à celui de Courmangoux qui avait ses propres jeux. Les concours affichaient complet, la bonne ambiance régnait. Pour le concours Girodon, un car faisait une tournée de ramassage dans différents villages depuis le Beaujolais pour amener les joueurs à Roissiat, au son de l’accordéon.

En 1991, un abri de 6 m² a été construit pour stocker le matériel, dont un refroidisseur pour les bouteilles lors des concours.

En 2011, construction du « Cabanon » de 20 m², beaucoup plus pratique mais un peu étroit, ce qui n’entachait pas la bonne ambiance lors des repas du but d’honneur.

En 2015, agrandissement du Clos Salavin avec 8 nouveaux jeux, et enfin, en 2018, construction du local actuel avec beaucoup plus d’espace, ce qui permet d’organiser le concours Vétérans, avec une capacité de 32 quadrettes, soit 128 joueurs et autant de repas.

D’après des archives, on jouait déjà aux quilles avant 1900 à Chevignat, Courmangoux et Roissiat, au lieu dit « le vieux chêne » d’où on avait la vue sur la Bresse ; On peut encore voir l’emplacement du jeu. Nous remercions Pierrot Tournier pour son aide précieuse qui nous a permis d’écrire cette page « l’histoire des Boules de Roissiat ».

Joël Bernard – 15 octobre 2020